Stéphanie, jeune maman factrice

Stéphanie cherchait en vain sa voie professionnelle et devait composer avec une vie de famille déjà bien remplie, lorsqu’elle a frappé à la porte de l’École de la 2e Chance Paris.

A force de volonté et avec le soutien de toute l’équipe pédagogique, elle a trouvé la formation qui lui convenait et a obtenu un CAP de distribution en alternance. Elle a découvert un métier qui lui plait - celui de factrice - et a trouvé un équilibre avec sa vie de maman

« Je suis entrée à l’E2C Paris en Décembre 2014, à l’âge de 24 ans. J’avais quitté le lycée à la fin de ma seconde générale, parce que je n’avais pas le niveau pour poursuivre ma scolarité. Ensuite j’avais essayé plusieurs formations d’auxiliaire de puériculture, mais cela ne m'avait pas plu. Parallèlement j’étais aussi devenue maman, ce qui ne simplifiait pas ma recherche d’emploi mais me donnait encore plus envie de trouver un bon équilibre de vie, pour mes fils.

Bref, fin 2014 j’étais un peu perdue, je savais juste que je voulais vraiment travailler mais je ne connaissais pas le monde de l’entreprise, je n’avais aucune idée de quel métier faire ni de comment m’y prendre pour y arriver…

« Au fur et à mesure que j’avançais dans mon parcours, j’y ai pris goût »

C'est la Mission Locale qui m'a dirigée vers l’E2C Paris. Moi j’avais plutôt envie de trouver directement un travail, mais comme je n’avais pas de projet précis ni de diplômes, ma conseillère m'a convaincue que c’était vraiment la meilleure solution.

Au début ça n’a pas été facile, parfois je me demandais même ce que je faisais là ! Mais j’étais très motivée et au fur et à mesure que j’avançais dans mon parcours, j’y ai pris goût. J’ai énormément apprécié le travail des formateurs et formatrices de l’E2C Paris pour nous aider à construire notre projet professionnel. Les apprentissages et les recherches de stages demandaient beaucoup de travail, mais en même temps je mesurais tous les progrès que je faisais.

J’ai eu la chance de faire beaucoup d’activités culturelles et sportives. Mes souvenirs les plus marquants sont la visite du Panthéon et de la Cité de l’Immigration : je n’aurais jamais pensé pouvoir les visiter un jour, avec en plus toutes les explications historiques fournies par notre formateur. J’ai aussi visité Notre Dame de Paris, la grande Mosquée de Paris, la tour Eiffel... et puis j'ai découvert des sports, comme le roller, le skate et même l'équitation : j'ai vraiment tout aimé c'était génial !

« CAP, permis de conduire, CDI… ça fait beaucoup de réussites en 12 mois ! »

Pendant les 7 mois que j’ai passés à l’E2C Paris, j'ai fait 4 stages : 2 en vente (dans un magasin de jouets et dans une enseigne de prêt-à-porter) et 2 à La Poste (en tant qu'agent de tri puis en tant que factrice). Grâce à ces stages, j’ai compris que je n’étais pas faite pour la vente, mais par contre j’ai bien aimé le métier de factrice parce qu’on travaille en équipe, que les missions sont variées et nous permettent de nous déplacer en extérieur.

J’ai fini mon parcours à l’E2C Paris en juillet 2015, et je viens d’obtenir mon CAP DOSC (Distribution d'Objets et Service Clientèle) à Formaposte.

Dans la foulée j’ai aussi passé mon permis de conduire pendant ma formation. Et surtout, grâce à ce CAP je suis embauchée en CDI à La Poste : ça fait beaucoup de réussites en 12 mois, je suis contente !

« Il a fallu trouver des solutions pour la garde de mes enfants : une fois bien organisée, ça fonctionne »

Lorsque je suis entrée en CAP, il a fallu trouver des solutions pour la garde de mes enfants de 6 et 2 ans : ça n’a pas été simple au début, mais une fois bien organisée, ça fonctionne. Je me lève tous les matins à 4h : évidemment ça n’est pas un horaire idéal pour l’organisation familiale ! Mais je suis bien aidée par le père de mes fils et par ma famille.

Et j’adore mon métier de factrice, alors pour l’instant j’ai fait le choix de continuer ainsi…

Pour moi l’E2C Paris est une expérience 100% positive. J’ai beaucoup aimé l’ambiance : pendant les ateliers tout le monde se concentre et travaille dur, et pendant les pauses on se détend et on plaisante tous ensemble. Sans parler des grands repas mémorables qu’on organisait juste avant les vacances !

Récemment j’ai reçu mon Attestation de Compétences Acquises (ACA) lors d’une cérémonie organisée par l’E2C Paris : j’étais vraiment contente de revoir les formateurs et formatrices, les anciens stagiaires aussi. Une fois qu’on en est sorti, l’E2C Paris nous manque énormément ! D’ailleurs j’y repasse réguliè-rement.

Je pense que les jeunes ne doivent pas hésiter à venir frapper à cette porte car cela ne peut que leur apporter du bon. Il faut être motivé c’est sûr, car personne ne peut nous obliger à travailler si on ne le veut pas. Mais la plupart des jeunes qui voulaient réussir ont quitté l’E2C Paris avec un projet concret, emploi ou formation. »